Etre jeune fille (ou jeune homme) au pair

Réédition de cet article

Qu’est-ce qu’être jeune fille au pair ? 
Ou jeune homme, parce que ça marche aussi.

En premier lieu, c’est un voyage culturel et linguistique, dont le but 1er est d’améliorer une langue qui n’est pas la sienne et de découvrir un pays qui n’est pas le sien. Mais au lieu de le faire de façon « traditionnelle » comme touriste, baroudeur ou en cherchant un job « à l’arrache » (ou pas), on s’immerge complètement dans la vie d’une famille, pour plus ou moins longtemps, le plus souvent un an. Avec pour travail principal s’occuper des enfants, mais également participant aux tâches ménagères (cuisine, repassage, ménage…). Le tout est rémunéré en « argent de poche », en plus du fait que l’on est hébergé, nourri et blanchi.
Evidemment, les familles ne parlent pas français, ou simplement que quelques mots (mais vous pouvez également chercher une famille française habitant un pays étranger). Moi, je suis partie parce que justement, je ne voulais pas de familles parlant français, ou vraiment très peu. Rien de tel pour apprendre une langue que de l’entendre constamment. 
Et je pense également que c’est le meilleur moyen de découvrir un pays et sa langue tout en faisant autre chose que du tourisme, en étant payé pour un boulot qui n’est pas tout à fait à plein temps et en plus d’être utile à quelqu’un. Attention, je ne dis pas qu’être Au Pair est simple, car il faut avoir suffisamment de nerfs pour supporter la distance avec ces proches, les caprices des enfants, les demandes des parents et toujours parler dans une langue qui n’est pas la sienne. Je connais des Au Pair qui n’ont pas résisté !

Détaillons un peu quel est le travail d’un(e) Au Pair !

La première chose que recherche les familles d’accueil, c’est quelqu’un qui s’occupe des enfants pendant que les parents travaillent. C’est une façon simple et pas chère de leur faire partager une autre culture tout en sachant que quelqu’un est là pour les enfants, quoiqu’il arrive. Car il serait mal venu de refuser une soirée de baby-sitting pour sortir en ville. On ne vient pas pour s’amuser, à l’origine, mais bien pour s’occuper des enfants.

Et s’occuper des enfants ne signifient pas simplement leur jeter un coup d’œil de temps en temps. Il faut s’en occuper comme s’il s’agissait des siens, c’est à dire : Les lever, leur faire prendre leur petit-déjeuné, les préparer pour l’école et les y emmener, les récupérer, les aider avec leurs devoirs puis trouver de quoi les occuper sans toujours allumer la Tv ou les jeux vidéos, et parfois, il faut leur préparer le diner. Avec en plus, plusieurs soirées de baby-sitting dans le mois.
A cela s’ajoute très souvent des tâches ménagères, qu’on peut faire facilement pendant que les enfants sont à l’école : S’occuper du linge (à laver et repasser), la vaisselle, l’aspirateur, la serpillière, la poussière, ainsi que tout ce qui touche de près ou de loin aux enfants : ranger leur chambre, changer les draps, etc. Ça ne prend pas autant de temps qu’on pourrait le penser, si on s’organise bien. Parfois, il est demandé de faire bien plus de travail, avec beaucoup moins de temps libre, mais on change alors de catégorie. On appelle ça « Au Pair Plus« , et évidemment, les avantages sont plus conséquents (paie plus élevé, possibilité d’aller en vacances avec la famille, etc.)
Il est également conseillé de prendre des cours de langues, histoire de devenir encore plus à l’aise, voire même pratiquement bilingue. Certaines familles paient les cours, d’autres pas, mais ça ne doit pas être le critère principal de recherche. D’ailleurs, prendre des cours n’est même pas une obligation.

L’Au Pair n’est également pas le seul à avoir des devoirs. La famille doit aussi respecter certaines règles. Elle doit fournir le gîte et le couvert pour tout le temps du séjour, doit vous donner une chambre individuelle ainsi que de l’argent de poche pour le travail effectué et au moins une journée off par semaine. Mais surtout, elle doit vous intégrer à la famille, comme si vous étiez la grande sœur ou le grand frère. Vous n’êtes pas la bonne à tout faire !

Il ne faut également pas avoir des exigences trop extravagantes. Quelqu’un qui a de la chance trouvera peut-être une famille qui lui paiera ces cours d’anglais, sa carte de transport, son téléphone portable ou que sais-je encore. Mais ces familles sont finalement rares et ce n’est pas parce qu’il y a plein d’extras que l’expérience sera bonne.

Pour moi, je pense que le critère principal de recherche doit être une famille avec on s’entendra bien. Il vaut peut-être mieux être dans une famille qui vous paiera moins mais avec qui vous vous entendrez vraiment bien, plutôt que d’être dans une famille dans laquelle vous aurez plein d’avantages, mais avec qui le courant ne passe absolument pas, car le séjour ne pourra que mal se passer. Les séjours standard durent 9 mois à un an. Vous vous imaginez vivre pendant un an en compagnie de personne que vous n’appréciez pas, voire même avec qui vous ne vous entendez pas ?
Certes, il faut aussi regarder quel est le travail proposer, l’âge des enfants à s’occuper…On ne s’occupe pas d’un enfant de 1 an comme d’un ado de 12 ans. Mais selon moi, le feeling est quand même très important.

Publicités

Un petit message pour égayer ma journée ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s